Cinéphile m'était conté ...

Cinéphile m'était conté ...

Attente et contemplation (La Sirga)

Le cinéma colombien est de plus en plus actif ces dernières années avec l'apparition de jeunes cinéastes qui, tous, peu ou prou, évoquent dans leurs films l'horreur de la guerre civile. La Sirga, premier long-métrage de William Vega, ne montre pas la violence, si ce n'est sous forme de dommages collatéraux, mais elle plane comme un vautour au-dessus des plateaux andins. Vega filme sans relâche de somptueux paysages lacustres, baignés dans la brume, oubliant au passage de raconter une véritable histoire. Contemplatif jusqu'à l'ennui, La Sirga ne change jamais de tonalité et la psychologie de ses personnages, comme exsangues, reste singulièrement hermétique. Un film d'attente, dont le spectacle de la nature ne suffit pas à combler les béances narratives.

 

 





24/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres